béa été21 (2)

Béatrice

Vers la légèreté

J’ai décou­vert le yoga en 2000 en Colom­bie, puis j’ai com­men­cé à l’en­sei­gner à par­tir de 2011 au Salvador.

Pas mal de choses ont chan­gé depuis. Aujourd’­hui, je cherche à tendre vers la sim­pli­ci­té – sans perdre l’en­thou­siasme des débuts – et rendre le yoga acces­sible à tous.

Les débuts

Pre­mières incur­sions dans le monde du Hatha Yoga en Colom­bie en 2000. Je me sens lourde, j’ai mal au dos, je cogite beau­coup et j ai de grosses dif­fi­cul­tés à me concentrer.

Puis le Japon, je tente une séance de yoga Ash­tan­ga avec Basia Lips­ka et j’ en sors com­plè­te­ment esso­rée mais eupho­rique. Je viens de ren­con­trer une dis­ci­pline qui me pro­cure des sen­sa­tions inouïes, qui sol­li­cite mon corps tout en le res­pec­tant, me struc­ture le corps et l’esprit afin d’aider le papillon que je suis à se poser.

Je me mets à pra­ti­quer inten­sé­ment et très vite décèle des chan­ge­ments, je me sens plus solide, plus stable, plus légère à tout point de vue.

Un apprentissage perpétuel

Depuis j’ai tra­vaillé avec d’autres pro­fes­seurs, d’autres approches, je digère, je syn­thé­tise, c’est par­fois labo­rieux. Agir s’en y mettre trop d’in­ten­tion, main­te­nir l’es­prit du jeu, gar­der ‘enthou­siasme des débuts sans se prendre trop au sérieux.

La petite rou­tine du matin s’é­ta­blit petit à petit jus­qu’à deve­nir évidente.

J’enseigne depuis quelques années, (Yoga­sha­la El Sal­va­dor et Dji­bou­ti). J’ai été for­mée auprès de Gérard Arnaud, pré­sident de la Fédé­ra­tion Fran­çaise de Yoga, pion­nier du style Vinya­sa en Europe, une approche du yoga qui enchaîne les pos­tures de façon plus dyna­mique ; il asso­cie la rigueur des ali­gne­ments de D.S. Iyen­gar et la toni­ci­té du style Ash­tan­ga-Mysore mis au point par Patha­bi Jois.

Je pour­suis mon appren­tis­sage, avec Gérard (500h), en Inde auprès de Rajiv et Swa­ti Chan­cha­ni à Derha­dun (Yoganga/ Inde) et chez Vijay Kumar à Mysore ( Ash­tan­ga). J’ob­tiens aus­si ma cer­ti­fi­ca­tion Vinya­sa Kra­ma pour la Pre­mière série Ash­tan­ga + Moon Sequence ( Chan­dra Kra­ma) auprès de Mat­thew Swee­ney l’é­té 2016 (200h).

En 2017, je me lance dans une étude plus ana­to­mique du corps chez Blan­dine Calais Ger­main. J’ef­fec­tue tout le cycle ANATOM YOGA mais, aléas de la vie, ne pré­sente pas mon mémoire.

L’intelligence du corps

Depuis 2017, je me suis immer­gée plus inten­sé­ment dans le yoga Iyen­gar. je suis super­vi­sée chaque semaine par Char­lotte Leche­va­lier et Noa Mar­chand, par Chris­tian Pisa­no ponc­tuel­le­ment, Ophe­lia , Cris­ti­na De Loren­zo Citron, Daniele, Alan Brown. C’est un appren­tis­sage perpétuel !

Un yoga pour toutes les étapes de la vie

En paral­lèle, j ai pro­fi­té du confi­ne­ment pour me for­mer au yoga natal auprès de Ber­na­dette De Gas­quet. Je suis heu­reuse de pou­voir enfin pro­po­ser un accom­pa­gne­ment sur mesure aux mamans. Cela me touche par­ti­cu­liè­re­ment car comme j’ai adop­té ma fille, je n’ai pas vécu la mater­ni­té “bio­lo­gique”. Je l’ai tra­ver­sée sous d’autres formes.

Plus tard, comme beau­coup, j’ai décou­vert avec ma fille une pra­tique du yoga adap­té aux enfants et aux ados, que j’ai sou­hai­té appro­fon­dir. J’aime ani­mer de petits groupes et n’hé­site pas à mixer avec d’autres disciplines.

A 50 ans , je me sens tou­jours la yogi­ni enga­gée des débuts, le sen­ti­ment d’ur­gence en moins, j’ai gagné en légèreté.

En 2021 pour mieux accueillir et ani­mer le monde du yoga, j’ouvre un stu­dio de yoga à Mor­laix : Ty Sha­la YOGA , une page face­book et un groupe face­book Yogis du Finis­tère pour la déve­lop­pe­ment du yoga en Finistère.